5 Octobre | 20h30
La Maison Tellier
Écouter
Réserver
8 Novembre | 20h30
Lisa Portelli
Écouter
Réserver
17 Novembre | 20h30
Cali
Écouter
Réserver
15 Mars | 20h30
La Grande Sophie
+ LOUISE THIOLON
Écouter
Réserver
28 Mars | 20h30
Mentissa
Écouter
Réserver
retour
haut de
page

11 Mai
20h30
Thomas Pitiot

Jeudi
11 Mai
20h30



La bouche d’air / Salle Paul Fort
Comment s’y rendre ?


17€
normal
15€
réduit
12€
abonné
Catégorie D

Réserver
ma place en ligne !

Pour son huitième album Chéri coco, Thomas Pitiot nous revient avec des chansons qui n’en finissent pas de questionner nos géographies, nos positionnements et nos mondes intérieurs. La relation à l’autre et la recherche d’une humanité en partage demeurent le fil conducteur de ses textes et de ses passerelles musicales.

Même s’il tisse depuis 20 ans une relation singulière à l’Afrique de l’ouest à travers de nombreux voyages prolongés au Sénégal, Mali, Burkina Faso, Maroc et Côte d’Ivoire, son ancrage, sa terre d’envol restent la Seine-Saint- Denis, département populaire où il a passé toute sa vie. Depuis quelques années, il vit à Avignon et comme il l’écrit dans une de ses nouvelles chansons, 93 Occitanie, « Je quitte le parc de La Courneuve pour les Saintes-Maries de la mer, toujours ces oiseaux qui m’émeuvent les migrateurs sont tous mes frères, y a du soleil sur mes névroses et du mistral dans l’instrument, et si je vois la vie en rose, y a toujours pas d’arrangements ! ».

Toujours pas d’arrangements avec toutes les formes d’injustices, de dominations et de préjugés que Thomas a toujours dénoncées depuis son premier album Le Tramway du bonheur (2002).

Chanter, pour lui, c’est avant tout prendre la parole, une parole qui peut sembler originale à l’heure du politiquement correct et des uniformisations de toutes sortes.

Bien que les chansons de Thomas soient les fruits d’une génération de métissages et de cultures mêlées, il s’inscrit dans la tradition d’une chanson d’engagement, une chanson humaniste, qui entend faire cohabiter le poétique et le politique, le social et l’intime. Dans sa généalogie musicale, se côtoient François Béranger, Pierre Vassiliu, Bernard Lavilliers, Bob Marley, Salif Keïta, NTM, Allain Leprest, Anne Sylvestre, Alpha Blondy et bien d’autres, à l’image des mondes et des fraternités pluriels.

 

Chant, guitare : Thomas Pitiot
Musiciens :
Yvan Descamps : batterie
Michel Kanuty : claviers
Ranto An’I Avo Rakotomalala: basse
Yoann Kempst : guitare
Arnaud De Casanove : Trompette